Je m’arrête un instant

Et je cherche le lieu, le souvenir d’où viennent ces images, ces impressions fugaces que je tente de saisir, ces gestes que j’ essaie d’écrire et de dire. Je cherche mais je ne sais pas trop où regarder ni quoi dire, je regarde surtout mais c’est encore une métaphore car un monde disparait sous mes yeux, un autre apparait en moi, je ne vois pas toujours ou presque toujours pas le lien entre les deux ni la distance ni le passage.

                                                   Alors

Il m’arrive de ne plus savoir si je regarde ou si je suis regardé, de ne plus être sûr d’entendre ce que je vois ou de voir ce que j’entends. Je dis que je remonte un chemin, comme une truite remonte un torrent, je dis parfois que c’est l’attente ou le ciel ou la mer aussi, la mer qui est à elle seule un pays que je touche au moindre geste du cœur, au moindre geste de l’oubli, au moindre geste d’être ailleurs ici.