Collier de perles

Quand nous aurons quitté la terre ses pays ses paysages ses lumières

ses ombres sur les arbres ses villes sombres ses bruits de vent ses lits de rivière

ses enfants de demain ses peuples de misère

quand nous aurons quitté les bords des lacs ensemencés de ciel

les prairies fécondées de printemps les feux éteints de dieu et ceux

que l’on appelle même en nos œuvres fanées en nos faims,

que seras-tu ma terre notre bien que seras-tu demain aux lèvres du silence

que seras-tu sur la peau rêche de la pierre…Chagrin?

ô ma terre la terre mon aimée mon bien

ma perte perpétuelle mon chemin

ton nom je l’ai perdu comme un collier de perles

comme un collier de perles du destin.